Archive dans avril 2018

Thomas Posado : “Il y a une dérive autoritaire actuellement au Venezuela”

Venezuela

Le Venezuela semble engagé dans une spirale infernale dont il ne parvient pas à s’extirper : forte précarité économique, contestation sociale et déficit démocratique se conjuguent et plongent le pays dans une crise sans précédent. Thomas Posado, docteur en science politique à l’Université Paris VIII et spécialiste du Venezuela, répond à nos questions.

Lire la suite

Vol au-dessus d’un nid de coucous, l’ode à l’altérité bouleversante du défunt Miloš Forman

Aucun homme normal n’y résisterait. On m’a mis en taule, et d’une, et maintenant, on dit que je suis fou, parce que je ne suis pas de bois !

Ces paroles, celles du héros du film Vol au-dessus d’un nid de coucous, Randall Mc Murphy, réalisé par Miloš Forman, reflètent à la perfection le talent et le courage de ce dernier. S’étant éteint le 14 avril dernier, Miloš Forman, l’un des plus grands cinéastes du vingtième siècle, laisse derrière lui de nombreux chefs d’œuvre. Parmi eux, le plus représentation de sa force d’âme demeure Vol au-dessus d’un nid de coucous, détenteur de cinq Oscars et classé au seizième rang des 250 plus grands films de l’histoire du cinéma.

Une plongée au cœur de la pensée humaine et des rapports de société

Le film de Miloš Forman, réalisé en 1975, demeure un succès qui s’inscrit aussi bien dans le domaine de la psychologie que dans celui du cinéma engagé. Sur le plan psychologique, le cinéaste tchèque nous livre une tendre leçon sur la barrière manichéenne qui séparerait la folie de la normalité, permettant de marginaliser quiconque échapperait à l’ordre établi. Ainsi, on trouve dans certains patients davantage de douceur et d’altruisme que chez la terrifiante infirmière en chef, Miss Ratched, qui joue sur le malaise intérieur de ces êtres incompris. Celle-ci est bien la seule de cet hôpital psychiatrique à se rendre compte de sa position de supériorité et à profiter de celle-ci avec les abus atroces que le film nous révèle.

McMurphy, incarnation de la résistance

Mais Randall McMurphy, ancien vétéran de la guerre de Corée, accusé d’insubordination, est condamné à intégrer cet asile de fous afin d’échapper à la prison. Son arrivée va changer la donne, révélant par la pertinence de ses interventions, le potentiel de chacun de ces « aliénés ». 

Il sera sujet à la tyrannie de Miss Ratched et subira ses sévices qui s’avéreront de plus en plus douloureux, tentant de contrer la désobéissance de cet interné, non pas déséquilibré, mais qui déséquilibre, le petit empire que s’était créé l’infirmière en chef. Etant le seul à constater le pouvoir que cette dernière s’est arrogée par abus de faiblesse, McMurphy n’hésitera pas à lutter contre cette situation cauchemardesque à coup de provocations devant l’ensemble de ses camarades :

 

C’est ça pour vous la communication ? C’est ça ? Oui, c’est ça ? 

Une œuvre qui s’élève contre l’autoritarisme

Miloš Forman, réalisateur tchèque, réussit à travers son chef d’œuvre, à retranscrire l’horreur de l’autoritarisme qui sévit sur les républiques socialistes de l’URSS telles que la Tchécoslovaquie. Celui-ci, ayant été découvert par Kirk Douglas en 1966 à Prague, a reçu de celui-ci lors de sa tournée européenne le livre qui lui inspirera ce film. Ce drame dépeint en arrière-plan l’oppression et l’injustice subies par les populations tchèque et slovaque et fait écho, par la rébellion de McMurphy, à l’immolation de l’étudiant Jan Palach en 1969 qui marqua le printemps de Prague.

Malgré la retranscription de ce sacrifice, le film constitue un message d’espoir par les réussites du courageux Mc Murphy qui amena la parole au chef sioux muet, organisa un match de foot et amena un peu d’allégresse dans un lieu où celui-ci semble avoir été prohibé. L’apparente nonchalance du héros dissimule avec brio la clairvoyance et l’engagement, propres au film, telle que la cynique formule, faussement encourageante :

  Allez, soyez de bons Américains ! 

La main de fer de Miss Ratched aura raison physiquement de ce contestataire et charismatique personnage mais pas psychologiquement, puisque jamais, celui-ci ne cédera à ses valeurs d’émancipation et d’attachement à la liberté.

Forman signe ici, un film qui nous questionne sur nos capacités propres de résistance face à la volonté de faire perdurer nos idéaux mais nous questionne également sur la légitimité de ceux auxquels profite la délégation du pouvoir, qui par leur apparente volonté protectrice, acquièrent par ce transfert partiel de liberté, un pouvoir plus ou moins conséquent.

Facebook a t-il donné trop de données ?

Facebook

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, s’est exprimé devant le Sénat américain le 10 avril dernier afin de répondre aux questions des sénateurs concernant le scandale de la fuite des données de quelque 87 millions d’utilisateurs vers l’entreprise Cambridge Analityca

 


 

En réalité, ce n’est pas Zuckerberg que les sénateurs américains sont venus interroger, ni même Facebook. Saisissant l’occasion de ce cas concret, les institutions classiques sont venues accuser l’ensemble des géants du web d’un dysfonctionnement global sur leur mode de fonctionnement vis-à-vis de leurs utilisateurs. Ce scandale a permis de montrer du doigt le fait que le réseau social aux deux milliards d’utilisateurs a pu fournir des données à des organisations extérieures sans le consentement des individus.

Si les peurs parfois fantasques des adeptes de romans d’anticipation peuvent sembler démesurées, force est de reconnaître qu’il existe un réel problème de législation dans le monde virtuel, et même les libéraux du numérique reconnaissent qu’il est désormais temps d’agir.

Qu’est-ce que Cambridge Analytica ?

 Cambridge Analytica est une filiale de l’entreprise Strategic Communication Laboratories, un organisme qui a pour rôle d’influencer les gouvernements et les organismes militaires. Sa filiale remplit la même activité que la maison mère, mais cible spécifiquement le marché américain.

En 2014, l’Université de Cambridge mène des études afin de dresser des portraits psychologiques d’individus à partir des « like » qu’ils laissent sur Facebook. Cambridge Analytica rentre en contact avec les chercheurs afin de leur proposer un partenariat, mais l’université refuse. Toutefois, Aleksandr Kogan (docteur en psychologie) décide de faire bande à part et de continuer les travaux avec la compagnie. Il développe sa propre application : ThisIsYourDigitalLife. Elle permet aux utilisateurs de remplir des tests psychologiques. Les individus complétant ces tests sont rémunérés, et en contrepartie l’application récupère leurs données personnelles sur Facebook.

En soi cela n’est pas illégal tant que cela demeure dans le domaine de la recherche, mais le Professeur Kogan revends ces données à Cambridge Analytica. L’hebdomadaire britannique The Observer parle d’un contrat avoisinant un million d’euros.

Au total, 270 000 personnes on téléchargé l’application en pensant répondre à une étude universitaire. Mais en réalité cela va bien au-delà puisque l’application récolte du même coup les données des amis. Ainsi, Cambridge Analytica  a récolté les données de plus de 50 millions d’utilisateurs entre 2014 et 2015. Il faut attendre avril 2015 pour que Facebook restreigne l’étendue des données auxquelles les développeurs ont accès, coupant ainsi le téléchargement des profils des amis.

Qui a fait appel à Cambridge Analytica ?

Le premier gros client de l’entreprise est un candidat aux primaires républicaines américaines de 2016 : Ted Cruz. Par la suite, l’équipe de campagne de Donald Trump a fait appel aux services de ce développeur afin de mieux cibler les publicités en ligne ainsi que les appels aux dons.

En Grande-Bretagne, la firme a été accusée d’avoir agi durant la campagne du référendum sur le maintien dans l’Union Européenne à la faveur du camp pro-brexit. C’est en tout cas ce qu’affirme l’ancien directeur de recherche de Cambridge Analytica, Christopher Wylie. L’entreprise a formellement démenti ces accusations.

Dans cette affaire, le Docteur Kogan semble le coupable idéal. Il se défend en rejetant sa responsabilité sur le développeur. « Cambridge Analytica m’avait dit que des milliers, voire des dizaines de milliers d’applications faisaient la même chose et que c’était un usage normal des données de Facebook. » Quand au PDG de Cambridge Analytica, Alexender Nix, il a été suspendu de ses fonctions, officiellement pour des raisons indépendantes du scandale.

Et le rôle de Facebook ?

L’explosion du scandale Cambridge Analytica a eu tôt fait de retomber sur le réseau social le plus populaire au monde. Comment expliquer à ses deux milliards d’utilisateurs qu’il était finalement assez aisé de récupérer leurs données personnelles sans leur consentement ? Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a de nombreuses fois affirmé par le passé que protéger les donnés personnelles de ses utilisateurs était pour son entreprise une priorité.

« Zuck » a été convoqué devant le Sénat américain pour une audition le mercredi 10 avril 2018. Il y a souvent exprimé une vision manichéenne des choses. En définitive, Facebook seraient les « gentils » qui cherchent à connecter le monde pour que l’ensemble des terriens puissent être en lien. Mais ils feraient face à des « méchants » qui pourraient se servir de ces moyens « pour faire le mal. » Zuckerberg a affirmé que « [Facebook] n’a pas pris assez conscience de sa responsabilité et ce fut une grave erreur. » Il assume tout ce qu’il s’est passé : « C’est mon erreur et j’en suis désolé. » Il se présente ainsi en chevalier blanc qui a failli a sa mission et qui s’en repend.

Par ailleurs durant son interrogatoire mené par le Sénat américain, il a pu mener une stratégie d’évitement assez flagrante. Il a répété à de très nombreuses reprises « Je vais demander à mon équipe de revenir vers vous sur ce point. »

Il a notamment usé de cette réplique lorsqu’on lui a demandé le nombre d’entreprises qui ont aspiré des données d’utilisateurs Facebook, les liens entre son entreprise et Cambridge Analityca durant la campagne de Donald Trump ou encore si Facebook récolte des données d’utilisateurs quand l’application est fermée. Dans ce dernier cas, la réponse de Zuckerberg est confuse. Il ressort ici sa réplique fétiche : « Je vais demander à mon équipe de revenir vers vous sur ce point. » mais il se fait accuser de ne pas être au fait sur un élément aussi capital. Il bredouille alors une réponse sur le traçage des utilisateurs par des cookies, en affirmant que ceux-ci sont communs à tous les sites internet et qu’ils n’existent que pour des raisons de sécurité.

Mark Zuckerberg érigé en symbole

Durant ce passage devant le Sénat américain, un sénateur questionnera le PDG de Facebook sur un sujet personnel : « Monsieur Zuckerberg, aimeriez-vous dire à tout le monde dans quel hôtel vous avez dormi hier ? » Un rire gêné émerge de la gorge de l’interlocuteur, puis après quelques secondes de réflexion il lâche un « Non ! » affirmé. Des rires se font entendre dans la salle, le sénateur poursuit son interrogatoire : « Si vous avez contacté des gens cette semaine aimeriez-vous nous donner leur noms ? » La réponse de Zuckerberg se fait plus sûre d’elle : « Sénateur, non. Je choisirai sans doute de ne pas rendre cela public ici. » Le sénateur rétorque : « Pourtant à mon avis c’est de cela qu’il s’agit. Votre droit à la vie privée, les limites de la vie privé, et tout ce que nous abandonnons dans l’Amérique moderne, au nom de la connexion mondiale entre les humains. » Zuckerberg répondra que ce sont les individus qui choisissent ce qu’ils veulent partager, ils sont libres de leur choix et personne ne les forcent à partager des informations personnelles.

Le passage de la sphère privé à la sphère publique est un choix conscient et éclairé selon Zuckerberg. Plus tard durant l’interrogatoire il affirmera que les conditions d’utilisation des réseaux sociaux sont parfois trop longues et techniques, ce qui fait que de nombreux utilisateurs ne les lisent pas en entier et selon lui le souci se situe plutôt là.

Au delà de ça, Facebook est aujourd’hui le maître incontesté des réseaux sociaux, du moins en occident. Des principaux PDG des GAFA [Google, Apple, Facebook, Amazon], Zuckerberg est de loin le plus connu et le plus emblématique. Il a créé Facebook lui même lorsqu’il n’était alors qu’un étudiant à Harvard. Cette sucess story romantique qui fait d’un simple étudiant le patron d’une des plus grosses entreprises du monde, et multi-milliardaire de surcroît, ne peut que passionner l’opinion publique. Mark Zuckerberg est devenu de fait le symbole du monde numérique, le nouveau visage de l’internet. Ce n’était pas le PDG de Facebook qu’interroge mercredi le Sénat américain, mais la personnification même de Facebook, et plus encore.

 

 

Zuckerberg s’est dit prêt à travailler avec le gouvernement américain afin de réguler Facebook. Il salue les mesures européennes qui ont longtemps été perçues comme rétrogrades outre-atlantique. Sur le Vieux Continent, les entreprises seront contraintes d’obtenir le consentement explicite des utilisateurs pour l’exploitation de leurs données sous peine de verser une amende allant jusqu’à 4 % de leur chiffre d’affaire mondial en cas de violation. Cette norme peut elle être étendue à l’ensemble du globe ? Finalement, toute la question est là. Pour que cette mesure soit efficace il faut qu’elle soit appliquée partout dans le monde par les développeurs, sous peine de voir les effets réduits et les règles contournées. Quant à savoir s’il s’agit d’une mesure protectionniste réduisant les possibilités de développement des entreprises, ou une nécessité absolue pour protéger les citoyens, la question demeure.

La communauté gréco-américaine : naissance et évolutions

gréco-américaine

Chaque jour, de nombreux migrants –pour la plupart syriens- rejoignent l’île grecque de Lesbos afin de fuir la guerre civile ravageant leur pays natal. Cette arrivée massive de réfugiés sur le sol grec nous donne l’occasion de nous intéresser à l’une des diasporas les plus connues que fut celle des Grecs. Celle-ci s’est étendue à travers les siècles sur l’ensemble de la planète. Lorsqu’on se penche sur les chiffres évoqués dans les statistiques, on peut remarquer que les Etats-Unis représentent la nation où les Grecs ont le plus migré. On peut alors s’interroger sur les raisons qui ont conduit la population grecque à émigrer aux Etats-Unis et sur l’évolution, au fil du temps, de cette diaspora. Mais il ne nous faut pas oublier qu’il s’agit là de la naissance d’une culture tout à fait particulière, savant mélange de traditions et d’adaptations.

Lire la suite

L’interview du président Macron : que retenir ?

Macron

La forme évolue, moins lisse, plus vive aussi, mais le fond, lui, reste le même. Dimanche 15 avril, 20h35, le Président de la République Française est apparu sur la chaîne d’information BFMTV, en association, pour l’occasion, avec RMC et Médiapart. Après une interview controversée sur TF1 jeudi dernier pour la “connivence” reprochée par certains entre Jean-Pierre Pernault et le chef d’Etat, ce dernier a dû se plier à un exercice plus mouvementé de questions-réponses face aux figures emblématiques d’Edwy Plenel et de Jean-Jacques Bourdin. Au-delà des formules-chocs et des échanges électriques, que retenir ?


Lire la suite

Frappes en Syrie : « La guerre est la continuation de la politique»

Syrie

Cette fois, les bornes sont franchies. Et, comme on sait, lorsqu’elles le sont il n’y a plus de limites. Dans la nuit du 14 avril, à 03h00 (heure de Paris), une intervention conjointe des armées américaine, britannique et française a eu lieu en Syrie pour frapper des sites liés à l’arsenal chimique syrien. Des missiles de croisière tirés depuis des navires, des sous-marins et des chasseurs ont pris pour cible des centres de recherche, de production et des sites militaires liés à l’attaque chimique qui a eu lieu le 7 avril dernier à Douma. La « ligne rouge » fixée par le Président de la République dès son élection, en mai 2017, a été franchie. La promesse de conséquences a, cette fois-ci, été tenue.

Lire la suite

L’émigration climatique : l’enjeu du XXIe siècle ?

climatique

En 2017, selon un rapport de l’ONU, plus de 40 millions de déplacés furent comptés. Soit quatre fois plus que les populations touchées par les conflits armés. Et d’ici 2050, ce seront près de 250 millions de personnes qui seront forcées de s’exiler. La montée des eaux en est la cause première. Elle oblige chaque habitant touché à se déplacer vers les pays et territoires limitrophes. Ces destructions géographiques provoquées par les changements climatiques provoquent une désillusion paradoxale envers ces territoires, très souvent lieux de vacances et présentés comme paradisiaques. Les Décryptages vous offrent la possibilité de découvrir les enjeux majeurs de ce combat à portée internationale.

Lire la suite

Le Mouvement 5 étoiles : nouvelle expression du macronisme ?

Mouvement 5 étoiles

Vainqueur des élections législatives italiennes le 4 mars dernier, le Mouvement 5 étoiles (M5S en italien) incarne désormais la première force politique de la péninsule, ayant largement supplanté l’ensemble des grands partis traditionnels. Fondé sur une ligne vivement critique à l’égard des élites et de la corruption, le M5S, aux portes du pouvoir, va devoir se réorganiser s’il veut parvenir à gouverner. D’ailleurs, sa déportation vers le centre de l’échiquier politique est déjà en marche.

Lire la suite